Climat & environnement

En culture intérieure, le climat, le maintien d’un équilibre optimal des niveaux d’acidité / basicité et le bon dosage des apports nutritifs jouent chacun à leur façon un rôle déterminant dans le rendement de vos plantes. Tant au niveau de la qualité que des quantités produites. Il est donc possible de modifier considérablement vos rendements par des mesures précises du pH et de la conductivité de vos solutions nutritives et par une bonne climatisation de votre chambre de culture.

En plus d’une vaste gamme d’instruments de mesure du pH et de la conductivité, nous vous proposons des instruments de haute fiabilité servant à contrôler avec précision les paramètres suivants :

  • la température
  • l’humidité relative
  • la ventilation et la circulation d’air
  • la teneur en CO2 (dioxyde de carbone)
  • les odeurs

Notez que la simple régie du CO2 en production végétale peut augmenter les rendements de vos plantes de l’ordre de 30 à 40 % si vous passez de 300 à 900 ppm de CO2. Cette opération est simple et efficace avec nos systèmes de contrôle précis reliés à nos brûleurs ou encore à nos diffuseurs manométriques.

Une température trop élevée favorise non seulement la photorespiration aux dépens de la photosynthèse mais aussi l’infestation de certains parasites comme la tétranyque à deux points. Il est indispensable, et ce surtout en période estivale, de pouvoir évacuer l’air des chambres de culture dans un délai de 5 minutes. Par contre, des températures trop basses diminuent considérablement la rapidité de croissance des plantes et à l’extrême, elles peuvent occasionner des problèmes fongiques et une absorption réduite de l’eau et des minéraux. Il est essentiel d’assurer un renouvellement de l’air en s’efforçant de conserver les bons niveaux de CO2 et d’humidité. Le CO2 étant plus lourd que l’air ambiant, il a tendance à s’accumuler au niveau du sol, devenant ainsi inutilisable par la plante. Pour pallier à ce problème, un simple ventilateur oscillant permet à l’air de bien circuler et donc au CO2 de rester accessible.

Pour réduire les odeurs, une vaste gamme de générateurs d’ozone, conçus pour être installés dans la chambre de culture ou raccordés à une sortie d’air, est disponible; ces produits ont une garantie du fabricant. On peut également utiliser divers types de désodorisants en vaporisateur et en gel. Des appareils incorporant des filtres à charbon activé sont également disponibles en différents formats. Ils constituent une technologie efficace et sécuritaire de lutte aux odeurs.

Si finalement, si vous rêvez d’un jardin complètement inodore, l’utilisation combinée de ces différentes techniques de traitement des odeurs s’avérera la meilleure solution.

Ne perdez pas de vue qu’une gestion stricte du climat contribuera de façon très importante à exploiter le plein potentiel de votre système de croissance et à rentabiliser votre investissement.